Artisan spécialiste pierre sèche en Ardèche
 

Mur de soutènement en pierre sèche en Ardèche à Chassiers



Emmanuel Munoz, artisan spécialiste en pierre sèche en Ardèche


Né en Ardèche, j'y vis depuis toujours car ce joli département permet de m’offrir une nature encore préservée où je peux m’adonner à mes passions que sont la pêche en rivière, la randonnée et la nature au sens large.

Ayant travaillé à mon compte pendant près de 18 ans en espaces verts (aménagement et création, petite maçonnerie, système d'irrigation automatique, entretien etc…), c’est tout naturellement que je me suis tourné vers la pierre sèche. En effet, durant toutes ces années, mon activité m’a permis de me former et d’acquérir des connaissances dans divers domaines du paysage et de la pierre sèche.

Habitant dans une région ou les constructions en pierre sèche sont omniprésentes, j’ai depuis toujours étais fasciné par le travail colossal qu’elles représentent et par la beauté des paysages qu’elles sculptent. En Ardèche, les faysses font partie intégrantes de notre environnement et s’intègrent à merveille dans nos paysages.

C’est pourquoi, au fil des années, je me suis perfectionné et formé pour en faire mon métier, celui de murailler.

 

Constuctions en pierre sèche en Ardèche
 

Qu'est ce que la construction en pierre sèche ?

La construction en pierre sèche est une technique ancestrale, approuvée pendant des siècles qui avait pour but de créer des terrasses de cultures et de pâturage en luttant contre les fortes pentes de nos régions. Elles permettaient la culture de céréales, de fruitiers, de vignes, de mûriers, potager etc… grâce à des murs de soutènement appelés « faysses-faïsses » en Ardèche, restanques en Provence. Mais les constructions en pierre sèche étaient utilisées par les paysans pour bien d’autres ouvrages comme les calades, la construction de béalières, de murs à double parement d’enclos, de ponts et autres ouvrages vernaculaires permettant la circulation des hommes et des bêtes, l’acheminement de l’eau (l’or blanc…), la séparation de terrain etc… les paysans bâtisseurs faisaient preuve d’une inimaginable ingéniosité.

Les avantages des constructions en pierre sèche sont encore bien plus nombreux encore ! De par leur qualité drainante remarquable car constitués d’environ 25% d’air, ils retiennent la poussée des terrains, drainent et régulent l’humidité des sols à l’arrière des murs, gèrent l’eau des bassins versants, stockent de la chaleur grâce à leurs inertie jouant donc un rôle de régulateur thermique, offrent un habitat à divers espèces végétale et animale, permettent la culture BIO etc…

Construction en pierre sèche  =  100% écologique !

Un mur en pierre sèche est 100% naturel car il est constitué de 100 % de pierres et rien d’autres !

Aucun liant n’est utilisé pour sa construction (ni chaux ni ciment). Dans la plupart des cas, les pierres sont récupérées sur place ou proviennent de petites carrières locales ce qui en fait des constructions très peu « énergivores ».

La technique de construction en pierre sèche répond aux préoccupations du développement durable et aux démarches de hautes qualités environnementales (HQE).

Autre point très important, contrairement aux idées reçues, une construction de mur en pierre sèche, bâti dans les règles de l’art par un murailler, grâce à leur élasticité, leur souplesse et à leur pouvoir drainant les rendent plus solides et plus durables que le béton !

 

Création et construction de murs de soutènement en pierre sèche en Ardèche


Lorsque rien n’existe et qu’il est nécessaire de rattraper un niveau, créer un nouvel espace, atténuer une pente ou retenir un talus, on peut alors créer un mur de soutènement (faysse) avec n’importe quel type de pierres selon le secteur et l’environnement  dans lequel on se trouve (calcaire, grés, granit, schiste etc…). La qualité de finition de l’appareillage des pierres peut se faire à la demande du client, selon le type de pierres utilisé, selon ses goûts, ses envies ou ses besoins… avec la pierre sèche, tout est possible !


Réparation et restauration de murs de soutènement en pierre sèche en Ardèche


Malgré l’extrême résistance des constructions en pierres sèche (souvent plusieurs siècles !), il arrive parfois que des brèches apparaissent sur certains ouvrages. Les causes peuvent être multiples comme le non-respect des règles de l’art du bâtisseur à la construction mais aussi et surtout dû au mauvais entretien de l’ouvrage (végétation envahissante du mur, passage répété d’animaux au niveau du couronnement du, tassement et fractionnement des pierres de fondation, colmatage du mur, désagrégation des pierres gélives comme certains calcaire etc…)

Dans la plupart des cas, cela se traduit par la formation d’un « ventre ». Il s’agit alors de dénicher les pathologies du mur et de procéder au démontage et à la réfection de la partie affaiblie.

 

Construction de murs et de murets à parement sec en Ardèche


Dans certaines situations particulières (contrainte d’espace, de profondeur etc…), il est nécessaire de cimenter l’ouvrage. C’est une alternative à la pierre sèche pour certains murs de clôture, murets bas, bacs pour plantes etc… Le parement visible du mur est bâti à sec alors que l’arrière est coffré et cimenté. Le rendu est à la demande du client selon le type de pierres utilisé mais aussi selon ses gouts, ses envies et ses besoins.


Enrochement paysager en pierre sèche en Ardèche (blocs)


Je nomme « enrochement paysager » la construction d’un mur, généralement de grande longueur et hauteur, bâti de la même façon qu’un mur en pierre sèche mais avec des blocs de grande taille.

L’agencement des blocs se fait à l’aide d’une mini pelle. On utilise essentiellement des blocs de grés sélectionnés de qualité provenant d’une carrière locale. Ils ont des formes très variés ce qui permet d’avoir un rendu très naturel beaucoup moins symétrique que certains enrochements réalisés en blocs de calcaire que l’on peut voir de plus en plus.

Ces constructions permettent une alternative intéressante aux murs en pierre sèche traditionnels, une mise en œuvre beaucoup plus rapide, une durée dans le temps infinie.

On peut aussi végétaliser ces ouvrages pour qu’ils s’intègrent mieux dans leur environnement. Les plantes retombent au-dessus du mur et « cassent » les lignes du mur, elles se développent  dans les moindres interstices…un joli mariage minéral et végétal…


Pendant les travaux
 

Enrochement paysager en grès avant/après

Réparation d'un mur de soutènement en pierre sèche en grès avant et après travaux

Muret paysager autour d'un arbre pendant et après travaux

Mur de soutènement en grès avant et après travaux

Enrochement paysager blocs de grès à Beaulieu avant et après travaux

Création d'un mur de soutènement à Mercuer pendant et après travaux